L’agressivité sexuelle

Comme F. Perls l’a écrit dans Le moi, la faim et l’agressivité, la théorie de l’agressivité est l’une des pierres angulaires de la théorie classique de la gestalt-thérapie. Notre intégration de cette théorie influence grandement notre pratique thérapeutique.

L’agressivité comme engagement dans le monde, décrit
un processus perpétuel où se succèdent un "aller vers" enraciné dans "ce qui pousse", une rencontre de l’altérité, et une transformation d’une volonté première d’appropriation, d’emprise, de contrôle en un échange nourrissant la co-construction d’une identité.

Plaisir, excitation et recherche d’une plénitude sont les caractéristiques communes de l’agressivité et de la sexualité. L’agressivité n’est pas considérée comme un comportement instinctif, mais plutôt « évolutif ». Façonnée par
la rencontre avec de l’autre, dans un milieu socioculturel donné, l’agressivité est nommée chez Mariano Pizzimenti agressivité sexuelle.

L’“Agressivité sexuelle“ est un terme qui peut gêner s’il se confond à des scénarii de violence. En réalité, si nous le comprenons, il nous met en contact avec la peur de perdre l’autre dans la quête de notre singularité. La posture phénoménologique sera au centre du travail.

Formateur

Mariano Pizzimenti

Mariano Pizzimenti est psychologue, Gestalt-therapeute, Fondateur de la Scuola Gestalt di Torino (Italie), past Président de la FISIG (Federazione Italiana Scuole e Istituti di Gestalt). Superviseur de nombreuses communautés psychiatriques en Piémont. Il a commencé sa pratique de psychothérapeute en 1981. A partir de 1986 , il a dirigé les cours de formation à la gestalt-thérapie et en gestalt-counseling en Italie, Allemagne, Ecosse et Irlande. Il est auteur d’une minibibliothèque éditée par l’Exprimerie et intitulée "l’agressivité sexuelle".

Dates

23-24-25 mars 2018
15-16-17 juin 2018

Lieu

IFGT
16 Rue Alphonse Penaud Paris 75020