Session 7 : Liens et Etats-limite (2019)

Si la société des années 1960 a pu être appelée “la société narcissique“, celles que nous traversons actuellement pourrait être nommée “la société borderline“. Margherita Spagnuolo-Lobb en voit les traces dans les modalités relationnelles ambivalentes, insatisfaisantes et en continuelles luttes dans la création d’intimité. Beaucoup de problèmes que les thérapeutes rencontrent aujourd’hui ont la saveur de l’expérience limite, entre un détachement émotionnel en conflit avec une exigence de reconnaissance dans la relation.

De l’expérience borderline Margherita écrit : « La blessure éprouvée par ces personnes a à faire précisément avec la frontière de contact : la difficulté de se définir solidement et de définir le soi par rapport à l’environnement, le je par rapport à vous ... La Gestalt thérapie est capable de créer un modèle profondément valable pour le traitement du trouble borderline, précisément parce qu’il est occupé de façon cruciale avec ce qui est unanimement défini comme le cœur de ce trouble, à savoir la souffrance dans l’ici et maintenant du contact thérapeutique. »

Ce séminaire est traduit de l’anglais au français.

Intervenante

Margherita Spagnuolo-Lobb (Italie)

Psychologue, psychothérapeute et formatrice en gestalt-thérapie depuis 1979. Elle est la fondatrice et directrice de l’Istituto di Gestalt HCC. Directrice des programmes internationaux de formation en psycho- pathologie gestaltiste et troubles contemporains. Elle est aussi l’auteure de nombreux ouvrages et articles de gestalt thérapie.

Dates

13-14-15 septembre 2019

Lieu

Résidence internationale
44, rue Louis Lumière
75020 Paris